Mehdy et Faiza, un amour scellé par Cadenas

Vue d’un Cadenas

Dès notre naissance, nous sommes destinés à nous unir aux autres. Nous éprouvons l’irréversible besoin d’aimer, d’appartenir à quelqu’un et lorsque l’union devient une évidence, nous trouvons une force que nous n’avions pas avant et dont on ne peut connaitre l’étendue de cette force avant de l’employer.

Afrique du Nord. Tunisie, terre des Carthagiens. Terre de découverte. Un pays aux atouts touristiques immenses. Ici, on ne lésine pas sur les moyens pour valoriser chaque parcelle susceptible d’attirer un visiteur de plus. Chaque espace compte, et il faut bien le mettre à profit. Au cœur de la capitale Tunisienne, s’étend un Lac à perte de vue offrant une vue magnifique au visiteur. Pour attirer les visiteurs nationaux et étrangers, les autorités l’ont aménagé pour en faire un lieu de détente pour les esprits vagabonds en quête de stabilité. De l’entrepreneur au fonctionnaire, du touriste à l’habitant, tout le monde s’y rend, chacun avec ses raisons. Certains, pour éponger le stress de leur quotidien, d’autres pour contempler les mouvements de l’eau et étendre leurs horizons en contemplant celle qui s’étend devant eux.

Mon Ami Baïf et son ami Sabri y vivant m’ont accueilli à l’aéroport international de Tunis ce 4 Janvier 2019. Alors que nous devrions nous rendre à la maison, ils ont décidé de m’y conduire pour me permettre de découvrir. C’était mon premier contact avec la ville et j’en ai été ému. Ni le froid de ce mois de Janvier d’hiver, ni le poids de la fatigue accumulée par ces cinq longues heures de vol ne m’ont fait bouder le plaisir de cette visite. Nous avons sillonné le Lac divisé en deux parties : Lac 1 et 2.

Pendant que nous visitions cette étendue de cours d’eau, mon attention de curieux a été attirée par un ensemble de cadenas attachés à la longue chaîne en fer bordant le lac qui sert de mur de sécurité. En posant la question sur ce que pouvaient signifier ces cadenas, mes hôtes m’ont fourni une explication qui m’a laissé presque sans mots : «Ici viennent tous les jours un ensemble de personnes. Parmi elles, il y a les amoureux qui s’y rendent non seulement pour vivre des moments romantiques, mais aussi et surtout pour se renouveler leur alliance d’union et à la clé, sceller cette union. Une fois le vœux d’amour et de fidélité fait, par consentement mutuel, ils inscrivent leurs noms sur ce cadenas qu’ils accrochent à cette chaine, ferment et jettent la clé dans l’eau pour se jurer un amour pour la vie.» En me rapprochant des cadenas, à partir de cette explication, j’ai lu deux noms parmi plusieurs autres : Mehdy & Faiza.

Un jour, Mehdy et Faiza se sont certainement rencontrés. Ils se sont aimés, ils ont aimé; et ont décidé de l’exprimer. Au touriste, ils ont décidé de le faire savoir. Au monde, ils ont décidé de communiquer un message: quand on s’aime, c’est pour toujours.

Visiter un pays pour la première fois et découvrir à quel point les gens s’y aiment est forcément fascinant ; Mais ce qui l’est le plus, c’est cette tendance sacrée que prend l’amour qui, ailleurs, n’est qu’un ramassé de belles paroles d’un soir d’ivresse d’un homme à une femme ou d’une femme aux yeux scintillants attirée par les biens matériels d’un homme à qui elle s’agrippe. Une fois chacun ayant obtenu ce qui l’avait attiré chez l’autre, il lui tourne le dos le laissant à son sort, meurtri par une douleur qu’il porte à vie.

L’amour, quand il est réel et émane des cœurs purs, s’exprime librement et toutes les occasions qui se présentent aux intéressés sont bonnes pour le traduire. Comme Mehdy et Faiza, ils sont plusieurs, ces Tunisiens qui, chaque jour, éprouvent l’irréversible besoin d’aimer, d’appartenir à quelqu’un et lorsque leur union devient une évidence, ils trouvent au fond d’eux une force qui les poussent à s’engager devant le monde par un cadenas dont la clé se trouve quelque part au fin fond d’un lac et que nul ne peut retrouver, signe d’un engagement à vie!

Partagez

Auteur

bela

Commentaires