Bonne Année à tous, y compris vous !

Étiquettes

L’année 2018 s’est achevée avec ses joies et ses peines, 2019 commence avec ses promesses et ses défis. Comme l’exige la tradition, et avant d’entamer l’année sur mon Blog, je tenais à exprimer mes vœux à tous… Y compris vous !

Bonne Année aux ivoiriens, ceux qui attendent le retour de Gbagbo, ceux qui n’y rêvent pas et ceux à qui ce retour ne fait ni chaud, ni froid au cœur,

Bonne Année aux Comédiens Ivoiriens en perte d’inspiration qui nous ont plutôt fait pleurer que rire lors de la fameuse émission annuelle « Bonjour 2000 » de la Radiotélévision Ivoirienne. Dix-neuf ans après, il est vraiment temps que les concepteurs repensent l’émission ou que nos humoristes comprennent qu’ils devraient faire plus d’efforts et éviter de s’en prendre aux personnes et/ou quémander de l’argent sur scène tout en songeant à parler dans une langue compréhensible par tous,

Bonne Année aux maires élus à qui on a soutiré la victoire et placé la commune sous tutelle administrative. Le plus forts mange toujours le plus faible, c’est la loi de la jungle, comprenez juste ça et avançons,

Bonne Année à la tête de liste à l’élection Municipale de la Commune de Daloa à qui le Conseil Municipal, réuni en session pour le choix du maire, a fini par lui préférer un autre le laissant repartir chez lui comme un cocu débouté,

Bonne Année aux hommes politiques du pays qui jouent avec le feu, l’un demandant à l’autre de rendre le Tabouret et l’autre traitant l’un de gringalet. Au fait, tous les deux, vous êtes des gringalets pour ne pas savoir que les ivoiriens sont assez fatigués de vos guéguerres de cours commune,

Bonne Année aux cinq malheureux auteurs mal inspirés du putsch manqué du Gabon sortis de néant pour s’offrir en holocauste. Mon père me disait quand le singe veut finir dans le fond de la marmite, il trouve qu’il fait chaud dans la forêt, ils l’auront appris à leur dépend.

Bonne Année au Cameroun, le pays de toutes les possibilités, où un sac de ciment qui couterait 5000 francs voit son coût tripler avec pour simples explications que la réalisation de tels travaux est une occasion de distribution des ressources à la population, une population quant à elle préoccupée à perpétrer le règne d’un président incapable d’organiser une simple Coupe d’Afrique, après trente-cinq ans de règne,

Bonne Année à Mohammed Salah pour son élection pour la deuxième fois consécutive au sommet du football mondial. Sadio Mané, lui devra attendre. Un ami me disait, l’attribution du ballon d’or, au-delà de la performance sur le terrain, tient aussi compte de la beauté physique de l’intéressé du footballeur. Salah est plus présentable que Mané et profiterait bien plus aux Marques que Mané ; J’en ai rigolé, mais et s’il avait raison !?

Bonne Année à Fabrice Sawegnon, l’homme par qui le malheur arriva au plateau. J’y reviendrai probablement. En attendant, je me permets de célébrer de gaieté de cœur ces premiers instants de l’année 2019 avec mon frère Baïf. Tant pis, si de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma m’envie, lui dont le retour sur la scène politique est annoncée. Tant pis si m’envie Macron depuis son palais de l’Elysée, lui le jeune fougueux d’hier qui fait face aujourd’hui à ses démons habillés en gilets jaunes.

Bonne et Heureuse Année 2019 à tous, y compris vous qui me lisez!

Partagez

Auteur

Commentaires