Débat sur la Carte Nationale d'Identité en Côte d'Ivoire: Mon point de vue

En toute sincérité, j’estime que parfois nous, ivoiriens, orientons nos débats nationaux sur des sujets moins essentiels en occultant, à dessein ou par ignorance (les ivoiriens ne sont pas ignorants pour autant) ce qui devrait retenir notre attention. Je lis çà et là, aussi bien sur les Réseaux Sociaux que dans les journaux, des commentaires passionnés sur le coût de confection de la Carte Nationale d’Identité (CNI) fixé à 5000 F cfa, soit environ 10$ US jugé trop exorbitant par ceux qui s’y opposent. Ce type de débat à été mené quand le gouvernement a annoncé (l’augmentation du coût d’inscription à l’université).

Le problème, à mon humble avis, n’est pas le coût, donc ne devrait pas retenir autant d’attention. Ce qui devrait l’être, cependant, c’est l’usage que le gouvernement fait de cet argent et de ce que je lis jusqu’ici, presque personne n’en parle. Certains évoquent le niveau de pauvreté de la population (on ne peut demander à quelqu’un qui est incapable de se payer une ordonnance de 2000 F de se faire confectionner une CNI à 5000 etc dit-on). La plupart de ces points de vue, même si je les respecte ne tiennent pas.

J’aurais aimé savoir si les conditions d’études à l’université ont été améliorées depuis cette augmentation, si ce montant à débourser pour la CNI aura des retombées positives à d’autres niveaux au profit de la population…

Ce qu’il faut comprendre, dans l’ensemble, c’est qu’en économie (sans en être un spécialiste), tout à un coût, même ce qui semble gratuit. Et cela l’est encore plus en matière de gestion publique. Quelque part au bout de la chaîne, il faut bien que quelqu’un ou une partie de l’ensemble paie pour tous. L’Etat n’est pas un philanthrope. Son rôle régalien consiste à améliorer les conditions de vie de la population, pris dans un ensemble. Mais cela nécessite des moyens dont il n’en dispose pas et qu’il faut chercher par des acrobaties parfois déplaisantes. Puisque l’Etat, c’est vous et moi, il faut donc que cet argent vienne de nous. Ce qui devrait nous préoccuper, c’est ce que font de cet argent ce groupe de personnes que nous mêmes avons désigné (appelé gouvernement ou dirigeants) pour le gérer. Les questions de font devraient porter sur ça principalement. On peut ne pas être d’accord avec le prix fixé, mais on doit davantage ne pas l’être si l’utilisation de cet argent est mal faite.

Il ne s’agit donc pas du coût mais aussi de la qualité. J’aurais aimé payer une CNI qui coûte 5000 Fcfa et qui peut comporter toutes les informations sur moi de sorte à ce qu’elle me serve de pièce unique pour toutes autres opérations plutôt que de l’avoir et avoir besoin de me faire un Certificat de Nationalité, un Extrait d’acte de naissance pour m’établir un Passeport, fournir des factures de SODECI et/ou CIE pour m’ouvrir un compte bancaire etc, simplement parce que ma CNI contient déjà toutes ces informations dont j’aurais fourni à la confection.

C’est en tout cas mon point de vue, jusqu’à preuve du contraire.

 

Partagez

Auteur·e

bela

Commentaires