Chez les Ivoiriens

L’humour (sans exagérer et pour paraphraser Edouard Herriot ou André Malraux), c’est la dernière chose qui restera à l’Ivoirien quand il aura tout perdu ; y compris sa paix arrachée de force par une décennie de guerre, sa tranquillité arrachée par une attaque terroriste meurtrière sur une plage bondée de gens exprimant leur joie de vivre. C’est ce sens de l’humour qui a conduit à la création de ‘concepts’ qui, accompagnés de musique, une autre identité de ce peuple, devient une danse. C’est à croire que l’Ivoirien est condamné à vivre heureux tant il trouve en chaque situation une opportunité d’exprimer Lire Plus→