A Andréa, pour la dernière fois

La mort, pour paraphraser quelqu’un, est une voleuse. Elle prend, elle garde tout ce qu’une personne est, ce qu’elle était. Et quand la mort enlève quelqu’un de si extraordinaire qu’Andréa, elle n’emporte pas que son passé avec elle, elle emporte ce qu’elle a été pour ses proches au quotidien… Chère Andréa, Aujourd’hui, on exposera ta photo sur l’espace du petit terrain de Yogougon Selmer Rue des Princes. Ta famille, tes ami(e)s et autres personnes qui ne te connaissaient même pas, mais souffrant la douleur de ta tragique disparition, chanteront, danseront et surtout couleront des larmes jusqu’à l’aube. On racontera des Lire Plus→

Il l’a tué, Andréa!

Dans son sens originel, l’agression est une attaque non provoquée, injustifiée et brutale contre quelqu’un. Vu comme tel, l’acte d’agression paraît une exclusivité des êtres en ayant reçu les caractéristiques à leurs naissances, lesquels, en grandissant et poussés par leurs désirs de fauves développés par une société matérialiste, ils tentent d’exprimer à tout prix comme s’ils eussent un devoir moral à accomplir. Mais, au sein d’une société, quand viennent à s’effriter les liens de la famille, socle de la société, les cordes moraux des membres qui la composent s’infléchissent forcement ouvrant ainsi un boulevard sur le crime. En ce moment-là, Lire Plus→

Janvier, les illusions d’un mois hypocrite

 L’année 2013 s’est écoulée avec ses joies et ses peines, 2014 commence avec ses mystères et ses promesses. Chacun rêve d’une année nouvelle mieux que celle écoulée et y place toute sa confiance d’où les vœux qui sont formulés. Tradition oblige. En entamant ce premier billet de l’année 2014 je vous présente mes sincères et meilleurs vœux afin que 2014 soit ce que 2013 aura refusé d’être… Passé les vœux, découvrons les illusions que renferme janvier, un mois hypocrite.  1. Tout paraît vous réussir, côté femme Tout commence en décembre. C’est le mois saint pour les chrétiens (naissance de l’enfant Lire Plus→

Au Bar ‘’Chez les Filles’’, une bouteille suffit !

Abidjan. Yopougon Selmer. Rue des Princes. Carrefour Monde Arabe. Au Bar ‘’Chez les Filles’’. Voici où se donnent rendez-vous, amoureux de l’alcool et professionnel(le)s du sexe. Sur les 13 communes du District d’Abidjan, Yopougon est celle dont l’évocation rime avec joie… ce qui lui a valu le sobriquet de «Yop la Joie » ou « Poy la Belle ». Lorsqu’on parle de Yopougon, la première image qui vous vient est celle de la Rue Princesse. Située au quartier Selmer, la Rue Princesse se caractérise par ses gigantesques buvettes communément appelés « maquis ». Considérée par le régime actuel comme lieu de délinquance et de perversion, Lire Plus→

Je suis allé au village… ce qui m’y plaît

Cela fait environ 5 ans que je n’avais plus remis les pieds au Village. Mon absence constant du pays le justifie en grande partie, mais aussi en raison des « sorciers ». Ces sorciers, des gens jaloux qui, on te le fera croire à tord ou à raison, « mangerons » ton âme si tu remets les pieds au village, « parce que tu vas devenir quelqu’un ». Par mesure de prudence, je n’y suis plus allé depuis des années. Mais, cette année j’ai décidé de braver la peur des sorciers, le calvaire du trajet (mauvais état de la route, des camions etc) pour aller au Lire Plus→

Tonton, et mon Pain d’Abidjan ?

Dans les grandes métropoles d’Afrique, en général, le pain constitue l’une des denrées de premières nécessités les plus prisées après le riz. Fabriqué à base de farine soit de soja, de blé ou de mais, il est généralement utilisé pour les petits déjeuners et en grande quantité pendant les mois de jeûnes Chrétien ou Musulman. La forme (courte au Ghana, longue en Côte d’Ivoire) et les appellations «Sugar Bread», «Tea Bread» ou encore «Balta Bread» (au Ghana), «Miche de pain» (au Burkina), «Baguette ou bâton de pain» (en Côte d’Ivoire), diffèrent d’un pays à un autre, mais renvoient toutes à la même Lire Plus→