Au Professeur Mamadou Koulibaly : A un moment de la course, il faut savoir s’arrêter

Professeur, permettez-moi de commencer par vous rappeler les premières fois où je vous ai rencontré. Les deux premières fois, c’était respectivement à la Faculté de Droit et de Médecine de l’Université de Cocody où vous animiez des conférences face aux étudiants et la troisième fois à l’Assemblée nationale, invité à une activité de la société civile où vous aviez fait un brillant exposé sur le bilan du multipartisme en Côte d’Ivoire. A chacune de ces occasions, vous m’aviez très fortement impressionné, au-delà de votre simplicité, par votre niveau sans égal, selon moi, d’instruction, votre éloquence dans le parler et votre Lire Plus→

Mali : A un moment donné, il va falloir que ça prenne fin !

En Juillet 2013, je m’interrogeais sur l’opportunité d’organiser des élections dans le contexte d’alors du Mali. Les partisans du “oui, il le faut” m’ont sans doute pris pour quelqu’un qui ignorait tout du jeu démocratique. De démocratie parlions-nous ? Peut-être… mais d’une démocratie frelatée qu’on a servi aux maliens et qu’ils parviennent toujours difficilement à digérer. On a fait croire aux maliens et aux amis du mali au mythe de la panacée que représentent les élections présidentielles aux problèmes des pays africains. Les élections, il le faut pour entamer ou consolider la démocratie. Toutefois, il est primordial de s’assurer que les Lire Plus→

Côte d’Ivoire : n’est-ce pas de la comédie ça?

Voulez-vous savoir combien sommes-nous qui vivons sur le territoire ivoirien ? Procédez comme suit : comptez en commençant par zéro, puis ajoutez-y vingt, puis multipliez par vingt, puis ôtez vingt, puis divisez par vingt, puis ajoutez vingt encore puis continuez… et quand vous en aurez marre, abandonnez tout et là vous aurez trouvé le nombre exact de la population ivoirienne. N’est-ce pas simple çà ? Bien sûr que si, parce qu’elle a toujours été si simple, la danse des revenants : on se suit, on se parle, on s’écoute, mais on ne se comprend pas. “Il est plus facile de compter un troupeau de Lire Plus→

Génocide Rwandais: « …Après tout, les faits sont têtus »

Avril 1994 – Avril 2014, voici 20 années que sur les collines verdoyantes du Rwanda s’écrivait l’histoire tragique de ce pays d’Afrique de l’Est. Sous les yeux coupables des 2500 casques bleus de l’ONU, une part de l’humanité a été exterminée. La vie s’est arrêtée pour au moins 800 000 Rwandais majoritairement des Tutsis en seulement 4 mois de carnage. On a parlé de génocide. En cette 20ème commémoration du génocide des Tutsis, ce sont plus de 30.000 Rwandais et amis du Rwanda qui se sont retrouvés le 7 Avril dernier au Stade Amahoro de Kigali pour jeter un regard rétrospectif Lire Plus→

Bénin: sur les traces d’une démocratie frelatée (1ère Partie)

Il y a des années de cela, le Bénin répondait présent à l’appel des meilleurs élèves de la classe en matière de démocratie, derrière le Ghana, le Sénégal, le Botswana et la Tanzanie. La stabilité de son régime dont il a su faire figure depuis les années 90 lui a valu le qualificatif de Terre promise du « laboratoire de la démocratie en Afrique ». Mais aujourd’hui tout semble avoir changé, beaucoup changé. L’usure du temps semble avoir eu raison de la démocratie béninoise qui, peu à peu s’effrite. A mesure que les années s’écoulent et que les élections se succèdent, cette démocratie fond Lire Plus→

Burkina Faso : Le Chien aboie, la caravane passe

La nature, on peut le dire, n’a pas favorisé le Burkina Faso. Un pays enclavé. Un climat rude. Un sous sol pauvre. Voici quelques mots qui, sauf exagération, décriraient mieux le pays de la Reine du Yénéga. Cependant, elle a doté le peuple Burkinabè d’une qualité dont il s’en sert pour s’opposer à ses caprices, c’est-à-dire le courage. Grâce à ce courage et aux efforts conjugués de tous, le petit poucet répond toujours présent au rendez-vous des grands. Le pays des hommes dits intègres offre aujourd’hui de multiples manifestations et un grand nombre de salons (SIAO, FESPACO…). Il s’y passe Lire Plus→

Mali : des élections à tout prix maintenant !?

Dans toutes les démocraties qui se respectent, les élections, loin d’être une option, se veulent une obligation. Cela dans la mesure où elles permettent : -d’assurer l’alternance politique, comprise ici dans le sens d’un changement aussi bien des hommes que des politiques, à la tête des institutions républicaines ; -de mettre en place des institutions crédibles qui jouissent d’une légalité que leur confère la loi fondamentale dont s’est dotée l’Etat, en l’occurrence la Constitution ; -de garantir le respect de la voix des citoyens dans le choix des hommes, leurs politiques avec, sensés conduire leurs destinés ; tout ceci dans une approche on ne Lire Plus→

Et si l’Ivoirien était masochiste et fier de l’être ?

Ça  y est. On pouvait s’y attendre. On y est. Toujours le même contexte, les élections. Toujours les mêmes approches, la contestation des résultats. Toujours les mêmes pratiques, la violence. Toujours les mêmes conséquences, blessés et destructions de biens matériels. Pour la troisième fois en moins de cinq ans, les Ivoiriens ont été appelés aux urnes pour dire adieu aux armes. Passé le deuil des trois milles morts qui ont suivis les élections présidentielles de 2010, les contestations émaillées de violence qui ont suivies les élections législatives de 2011, on s’attendait à ce que les ivoiriens surprennent le monde entier Lire Plus→

Lettre Ouverte à M. Guillaume Soro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire

Monsieur, J’ai hésité entre m’adresser à vous en votre qualité d’actuel Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, d’ancien Secrétaire Général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), d’ancien Secrétaire Général du Mouvement Patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) ou de Blogueur. Finalement, et parce que cela sied au contenu de la présente lettre, la dernière option l’a emportée. Cependant, je vous interpellerai au fur à mesure en vos titres sus-cités. Permettez donc qu’en tant que blogueur comme vous, je vous tutoie et que j’utilise «abusivement» le qualificatif « ami » pour me rapprocher de vous. Cher ami Lire Plus→