Journée du 08 Mars: Leurs mots pour le dire…

Ce 08 Mars 2015 comme il y a 38 années en arrière, 8 Mars 1977, le monde entier marquera un bref arrêt pour célébrer les femmes. Elles le méritent bien ! Au-delà du folklore qui l’entoure, parlant de son côté festif et des discours de bonnes intentions qui l’accompagnent, cette journée représente une reconnaissance de la place de la femme, de son rôle ainsi que de ses droits et devoirs au sein de la société. C’est surtout l’occasion de faire le bilan de l’évolution des combats pour l’égalité du genre en tant que facteur de cohésion sociale et de développement des Lire Plus→

Lawal Diakité : « Mon père a fait de moi la femme que je suis aujourd’hui « 

Elle sait que la jeunesse est un atout et elle la met à profit pour construire sa vie. Sur son physique, on trouverait peu à redire avec ses traits réguliers, la finesse de sa taille qui se moque du rônier, son nez fin et droit de sahélien, ses yeux pleins de malice, une bouche aux lèvres ourlées et roses s’ouvrant sur des dents bien rangées et d’une blancheur nacrée. Tout ceci rime avec son éducation bien suivie, sa joie contagieuse de vivre, son intelligence, sa franchise et son honnêteté corroborées par sa simplicité et sa politesse qui forcent l’admiration des Lire Plus→

En parlant de féminisme…

Ce billet m’a été inspiré par celui, bien écrit je pense, de mon ami Aphtal que j’ai lu en ayant à peu près les mêmes sentiments que lui concernant les préjugés qu’entretiennent certaines personnes, y compris les femmes, face au traitement que certains hommes réservent à leur épouse. Le serpent, aussi beau qu’il puisse paraître, suscite toujours un brin de frayeur pour qui le rencontre sur son chemin. Tous s’en méfient ignorant que lui aussi se méfie d’eux. Ils ignorent que le serpent et l’homme sont engagés dans une relation de force dans laquelle il n’y a ni fort ni Lire Plus→

Au Bar ‘’Chez les Filles’’, une bouteille suffit !

Abidjan. Yopougon Selmer. Rue des Princes. Carrefour Monde Arabe. Au Bar ‘’Chez les Filles’’. Voici où se donnent rendez-vous, amoureux de l’alcool et professionnel(le)s du sexe. Sur les 13 communes du District d’Abidjan, Yopougon est celle dont l’évocation rime avec joie… ce qui lui a valu le sobriquet de «Yop la Joie » ou « Poy la Belle ». Lorsqu’on parle de Yopougon, la première image qui vous vient est celle de la Rue Princesse. Située au quartier Selmer, la Rue Princesse se caractérise par ses gigantesques buvettes communément appelés « maquis ». Considérée par le régime actuel comme lieu de délinquance et de perversion, Lire Plus→

Vive la mariée… même quand elle n’a que 13 ans?

Sounkalo Kone est un forgeron originaire du Nord de la Côte d’Ivoire. Ce métier, il le tient de son père, Seydou Kone qui l’a exercé pendant 35 ans avant de “se coucher” à jamais un jour de Mai 1984. Âgé de seulement 23 ans et benjamin de la famille, Sounkalo, héritier principal, devrait perpétuer l’œuvre de son géniteur au côté de qui il a apprit depuis l’âge de 5 ans à manier le Fer. Chaque jour, après la prière du matin à la grande Mosquée de Srosrobougou et ce jusqu’au coucher du soleil, Sounkalo devrait frapper le Fer chaud pour Lire Plus→

Lettre à « Bla-têh » ma future épouse: Traite-moi comme ton époux (1ère Partie)

Chère Bla-têh L’une des raisons, je pense, pour lesquelles les conjoints vivent en concubinage pendant un moment avant de se marier c’est pour s’étudier mutuellement. Et notre relation n’en n’est pas différente.  Mais quelle est l’essence du concubinage si l’on ne parvient pas à avoir la moindre idée de ce à quoi ressemblerait son mariage avec son éventuel mari ou femme ?  Je commence à me soucier du fait qu’après toutes ces années de vie commune avec toi, je ne peux me faire une image virtuelle de ce à quoi ressemblerait notre mariage.  Chaque fois que ton attitude envers moi m’irrite, tu Lire Plus→

Le rêve de Sandrine… le combat de Malala

Née d’un père instituteur et d’une mère commerçante à Grabo, dans le département de Tabou, en Côte d’Ivoire, Sandrine est une jeune fille ivoirienne d’une beauté comme il n’existe que dans les contes de fées. Le regard innocent, la voix rassurante, la démarche calculée, Sandrine oblige le regard et l’admiration du passant par ses rondeurs de jeune femme africaine type. C’est en un mot, le genre de beauté du type Mélissa, ma Mélissa que je conquis grâce à Mondoblog, c’est-à-dire celle que Dieu à crée en une journée entière; pas à la hâte comme mon ami Vetcho dont les narines Lire Plus→