« Les Matins Orphélins », Foua Ernest

Il y a plus d’un mois que je vous promettais ce billet. Le temps a fait son effet sans pour autant parvenir à étioler l’enthousiasme que j’éprouve chaque fois à partager avec vous mes lectures. Les passages qui suivent sont extraits d’un véritable chef d’œuvre d’un de ces rares auteurs dont le 21 siècle s’enorgueillit encore de compter parmi ses illustres.    Tant que la vie restera la vie, tant qu’elle se définira par sa dualité, exhibant d’un côté le bonheur et de l’autre le malheur, servant la richesse le matin et la pauvreté le soir, l’être humain restera son Lire Plus→