CE QU’UN ENTRETIEN D’EMBAUCHE M’A ENSEIGNE

Vendredi dernier, j’ai eu le privilège de diriger un panel d’entretien d’embauche. Voici trois situations que j’ai vécues et leçons que j’en tire:

1. Une candidate que j’ai appelée pour programmer son entretien. Pour confirmer son identité, voici notre conversation :

Moi: Bonjour Madame, s’il vous plaît est-ce bien vous Madame Xxxy (quoiqu’elle soit célibataire, sur le CV et moins âgée que moi)
Elle: (Sur un ton très agressif) Qui êtes-vous ? Vous m’appelez matin et vous me demandez qui je suis? Tchrrrrr
Moi: Madame Calmez-vous, je vous appelle de…
J’entends kpin kpin. Elle m’a raccroché au nez!
J’ai fais une petite prière pour elle avant de passer aux autres candidats sur la liste… Le Karma parfois nous mène et nous malmène.

Leçon: Contrôlons notre langage, notre relation avec l’autre. La politesse, ce n’est pas seulement envers ceux qu’on connaît mais aussi et surtout envers les inconnus. L’arrogance et l’orgueil précèdent la chute.

2. Une candidate venue à l’interview. Nous avons passé une demie heure pendant laquelle elle s’est très bien montrée. Un bon profil académique, l’assurance dans la voix, dans la gestuelle aussi. Une femme mariée (donc mère de famille -probablement). Au terme de l’interview je lui demande, Madame, nous avons apprécié votre disponibilité à répondre à nos questions mais avant de vous laisser partir, quelle est votre prétention salariale. Croyez-moi, nous avons passé presque 10 autres minutes pour amener la dame à nous répondre. Elle a pratiquement fondu et nous a dit ouvertement qu’elle n’était pas préparée à cette question. On s’est regardé, les membres du panel. Pour la rassurer, j’ai dis, madame, on ne va pas vous écarter si vous avez le meilleur profil pour avoir donné un montant élevé ou bas. Elle a fini par donner un montant presque tremblant et a ajouté, « mais c’est négociable. »

Leçon: Lors d’un entretien, la prétention salariale ne vise pas à savoir ce que vous voulez gagner, mais si vous savez ce que vous valez. En toute chose, connaissez votre propre valeur et tenez-vous en. Peu importe ce que cela peut vous coûter. Ce n’est pas de l’orgueil, mais la confiance en soi.

3. Un candidat, un jeune très déterminé, sûr de lui. Il a fait une bonne impression également. Un moment, ma collègue lui demande de nous donner 3 qualités et 3 faiblesses. Le Monsieur nous a fait une longue liste de ses qualités dont certaines ressemblent plus à des défauts. Il nous regarde droit dans les yeux et nous dit, « Messieurs pour être sincère, je n’ai pas de défauts. » J’ai reposé la question, il a confirmé qu’il n’a pas de défauts.

Leçon : La confiance en soi est une qualité qui, mal exploitée, peut traduire l’orgueil. Jusqu’ici, nous sommes tous des humains et chacun de nous a des défauts. Seules l’humilité et l’introspection nous permettent de les découvrir et les corriger.

Que la Lumière de Dieu éclaire nos pas, et Sa sagesse guide nos vies.

NB: Il ne s’agissait pas pour moi de partager ces histoires qui restent professionnelles, mais les leçons qui en découlent dont certains pourraient s’en inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*