J’irai me plaindre au Bon Dieu

Le monde est fou! Les gens sont fous ! Et on s’en fout ! Chaque jour a son histoire avec ses avers et ses revers. Ça se passe parfois sous nos yeux, ou loin de nous et l’écho nous parvient. L’apocalypse dont parlent les chrétiens semble imminent. Comme vous, soit je vois, soit j’entends. Certains faits me consolent. D’autres me désolent. Pour ces derniers et parce que plus aucun tribunal d’hommes ne peut rendre justice, j’irai me plaindre au Bon Dieu.

Fosse Commune de Maluku. (c) 7sur7.cd

Fosse Commune de Maluku. (c) 7sur7.cd

J’irai me plaindre des Sud Africains qui massacrent leurs « propres frères » Africains. L’apartheid, mon père m’en avait parlé en douceur. Je n’y avais pas cru du fait de son atrocité. Mais quand à l’école mon maître a sorti la chicote contre moi pour n’avoir pas appris ma leçon sur le sujet, j’ai compris que c’était réel. Depuis, je me suis toujours demandé pourquoi il a bien pu y avoir autant de mal dans une société d’hommes et de femmes que le destin avait pourtant mis ensemble? Ce qu’il se passe là-bas, en Afrique du Sud, un pays de gens dont l’histoire inspire compassion pour ce qu’ils ont enduré, est inacceptable. L’Afrique, on le sait, se targue, à juste titre, d’honorer ses vieillards, ses chefs, ses rois. Mais, qu’en est-il lorsque ceux-ci deviennent un danger ? La déclaration du roi des zoulous a pour conséquence ce qu’il se passe dans un pays de gens à qui, solidarité africaine oblige, des voisins ont donné des gîtes et couverts, des visas, et passeports pour vivre ou survivre et qui, en retour, leur font subir ce que nous déplorons de loin en ce moment. Que les blancs se délectent des errances et des misères de l’Afrique, cela se conçoit aisément : l’histoire, on le sait, est toujours écrite par le vainqueur. Mais que des Africains eux-mêmes s’érigent contre leurs propres « frères », se moquent de leur histoire commune et voient en eux la source de leurs maux, c’est simplement odieux.

J’irai me plaindre du règne hégémonique d’Issa Hayatou et sa cohorte sur la Confédération Africaine de Football
1988-2015 : voilà vingt sept années que règne un individu, un seul, sur le football continental comme s’il avait été le seul homme le plus lucide du continent. Les Coupes d’Afrique des Nations (CAN) se suivent et se ressemblent en termes de scandales. On a assisté à de grossières erreurs d’arbitrage comme lors des oppositions Burkina-Ghana à la CAN 2013 et Tunisie-Guinée Equatoriale à la CAN 2015. Tout le monde paie pour les incohérences d’un système corrompu et moribond mais qui refuse de mourir, chapeauté par un chef, la vulgarité dans le parlé, qui, se croyant investi d’une mission divine, tente, comme le prince déchu depuis des années mais qui se bat pour conserver sa démarche, de préserver son pouvoir auquel plus personne ne croit à part ces congestionnés qui le vénèrent et qui applaudissent ses acrobaties mal exécutées dont la dernière est la modification du texte fondamental de l’institution pour régner à vie. Mais à un moment donné, il va falloir que le cirque prenne fin.

J’irai me plaindre de la perversion croissante de l’Église du fait des hommes en soutane
Les politiques ne nous rendent pas la vie ici-bas facile à vivre. La pauvreté s’en mêle avec ses corolaires. Les anges du mal s’activent à nous achever. Lasse, on abandonne tout pour s’en remettre à Dieu. C’est ici que tout nous tombe dessus. Face à l’acuité avec laquelle se présentent les défis des Temps Nouveaux, certains hommes de Dieu talonnent la Bible pour exprimer leurs propres perceptions du monde emprunte de passion et de sentiments souvent mal formulés oubliant que la voie de Dieu n’est pas celui des humains. Comme conséquence, on assiste à une diversité d’interprétation de la même parole, toutes choses qui corrodent le cœur et l’esprit des chrétiens désormais livrés à la chasse des signes. Dans un pays comme le Benin, par exemple, que l’on peut considérer comme fief de l’Église Catholique en Afrique de l’Ouest −deux visites papales−, remarquait Vincent Duhem de Jeune Afrique, il n’est pas rare de voir une personne « aller à la messe le matin, consulter un féticheur l’après-midi et célébrer une divinité fon le soir ». Tout ça parce qu’on ne sait plus qui dit la vérité, parce qu’on y croit plus. L’autre conséquence c’est la recrudescence des divergences, notamment au sein de l’Église Catholique. Sur un même sujet comme par exemple le mariage des prêtes, l’homosexualité, l’accès au sacrement des divorcés remariés, l’avortement… les points de vue peinent à converger, pourtant la réponse se trouve dans la Bible qu’on ne lie plus –assez. Il faudra aller un peu plus loin pour trouver les vraies raisons de la chute du nombre de chrétiens dans les Églises Catholiques, notamment dans le plus grand pays catholique au monde, le Brésil, passant de 89% à 65% en 30 ans au profit des Eglises Évangéliques, mais ces raisons ne lui sont pas étrangères non plus. Enfin et surtout, l’autre conséquence c’est la prolifération des églises charismatiques et la naissance des petits saints en Afrique. On assiste de plus en plus au culte de la personnalité. Tout se résume au pasteur et à sa famille. Sur les panneaux publicitaires dans les capitales africaines, vous verrez des affiches géantes de programmes de prières à l’effigie d’hommes de Dieu, souvent avec leurs épouses superbement habillés, parés de bijoux hors de prix. À aucun moment sur ces affiches vous ne verrez mentionné « DIEU ». Quand vous vous rendez dans certaines de ces Églises, à l’intérieur, ce sont des orateurs suffisants à satiété qui pérorent leur bavard comme à un concours d’éloquence pour vendeurs d’aspirateurs prêchant l’évangile de la terreur et de l’abondance contre celle du salut de l’âme, pourtant raison principale de la foi chrétienne.

J’irai me plaindre du charnier de Maluku en République Démocratique du Congo
Ce mois d’Avril nous a servi un autre de ces scandaleux épisodes mortuaires de l’enfant malade d’Afrique, le Congo RDC, du fait de ses rocambolesques et successives frasques d’enlèvements et d’assassinat d’hommes, de femmes et d’enfants dont le seul crime est de réclamer ce que font tous les peuples normaux, le droit à la vie. Dans la nuit du 19 Mars 2015, 421 corps dont 300 mort-nés ou fœtus, 23 corps abandonnés, 34 indigents et 64 personnes non identifiés ont été enterrés dans une fosse commune à Maluku situé à 80 km au nord-est de la ville-province de Kinshasa, pour, selon les autorités de la ville, désengorger la morgue générale de la capitale. N’est-ce pas fou tout ça !? Comme toujours, les mêmes forces sont en jeu. D’un côté la communauté internationale qui bande ses muscles et exige des comptes au pouvoir. De l’autre, l’opposition politique, opportuniste à souhait, qui en fait son chou-gras pour tenter de se re-positionner dans le cœur d’un peuple qui ne croit plus à ses rodomontades. À leur tête se trouve le charismatique Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS pour qui «il ne fait aucun doute que les corps ensevelis en catimini ne peuvent qu’être des victimes des escadrons de la mort, utilisés et envoyés pour tuer comme toujours ceux qui s’opposent à un pouvoir illégitime, corrompu, prédateur, rejeté et honni par la majorité du peuple congolais ». En lisant ceci, j’ai compris une chose, c’est qu’en politique, comme disait quelqu’un, le boubou ne fait pas le marabout. Il en faut un peu plus et c’est ce qui manque à tous ces hommes politiques du continent.

J’irai me plaindre de la montée du terrorisme et la corruption de l’Islam du fait des islamistes
Mon Dieu, c’est ici que s’observe le mieux la folie des hommes. Ils sont tous fous, ces gens ! Des psychopathes d’un siècle nouveau. Ils prétendent agir pour Toi alors qu’ils agissent contre Toi. En Ton nom, ils enlèvent, tuent, violentent, violent et volent. « Ils », ce sont eux. Ceux qui, cinq fois par jour, le regard tourné vers l’orient frappent le front contre terre en signe d’humilité confessant Ta grandeur mais qui, une fois terminé, se dressent contre Toi. Ceux qui tiennent Ta parole qui magnifie la vie humaine dans une main et l’arme qui la détruit dans une autre. Ceux qui proclament qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et que le Prophète Mahomet (Paix et Salut sur Lui) est Son envoyé mais qui pilonnent les mosquées, brûlent le Coran en criant: Allahou’Akbar ! Ceux par la faute de qui l’Islamophobie accroît dans le monde et qui donnent du fil à retordre à ceux qui s’évertuent à démentir le raccourci que suggère la perception erronée selon laquelle islam et terrorisme ne forment qu’un. Ceux qui parlent de toi sans te connaître. Ceux qui recherchent le paradis alors qu’ils sont vomis par l’enfer. Ceux qui combattent l’occident en se servant des moyens qui leurs sont fournis par cet occident. Je veux parler de ces imbéciles heureux qui se déboutonnent au comptoir du commerce que seul ton tribunal, Bon Dieu, pourra faire payer pour leurs crimes commis en ton Nom à ton insu.

17 Des réflexions sur “J’irai me plaindre au Bon Dieu

    • En réalité , l’homme n’est plus au centre des interets. Il vaut moins que nos interets égoistes.L’homme ne vaut rien , ne faudra rien.Il ne devient qu’un prétexte. Le plus important , c’est ce que je gagne lol

      Merci mon fils!

  1. « Mon peuple périt faute de connaissance », c´est ce qu´on voit ici. L´Africain est son propre mal en premier. Comment comprendre qu´on se malmène entre nous-même pour un oui, pour un non? Notre génération ne fait pas aussi mieux.
    Si le bon Dieu peut trouver un juste parmi nos chefs, …

  2. A l’allure où vont les choses, on ira tous se plaindre et on se plaindra toujours auprès du bon Dieu pour toutes ces atrocités, ces contradictions qui s’offrent à nous dans le monde.

    Mais allons-nous toujours nous plaindre auprès du bon Dieu? Je penses que non, nous devons prendre conscience pour opérer un changement: ce n’est pas encore tard.

    L’adage ne dit-il pas « Aide-toi et le ciel t’aidera ». Belle analyse de l’actualité, bien à toi !

    • Oui, Ben tu as raison il y a des actions à entreprendre mais le problèmes et que la follie des hommes a atteint une telle limite que plus personne ne croit en ce qu’elle peut faire. Les gens sont fous!

      Amitiés

  3. La parole de Dieu doit s’accomplir, elle va s’accomplir et elle s’accomplit. Dans les derniers temps il y aura des choses incompréhensibles , l’irréparable se produira mais malheur par qui cela arrivera.

  4. Je suis satisfaite de ce que je viens de lire parce-qu en réalité tu as fait le tour de tous ces problèmes que nous subissons actuellement.
    On ne sait plus à quel saint se vouer,si seulement Dieu pouvait nous apporter des réponses mais hélas on ne peut que prier et espérer que les mentalités changent.

    • Merci De Suisse
      C’est toi qui est à remerciée d’être passée lire ce long billet qui exprime ma colère face à la folie des hommes. Heureusement que toi tu es encore lucide pour proposer des alternatives 🙂

      Amitiés

  5. Merci Emdy d’avoir immortalisé tous ces événements qui n’honorent pas la race humaine.Je crois que j’irai me plaindre aussi au Bon Dieu car Lui Seul aura les réponses justes à toutes ces dérives auxquelles nous assistons.

  6. Juste des larmes aux yeux quand je lis ce billet. Je t’accompagnerai pour porter plainte devant le bon Dieu. Espérons qu’Il ne soit pas déjà déçu de la race humaine.

    • C’est sûr qu’il soit dejà deçu mais bon on ira quand même parce qu’il y en a à qui il peut faire confiance comme toi et moi par exemple. lol

      Merci d’être passé et Abientôt pour un nouveau billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*