CAN 2015 : Lettre à Sidy Diallo, « Merci pour ce moment « !

Sidy Diallo CHAMPION!

Sidy Diallo CHAMPION!

               Au Président de la Fédération Ivoirienne de Football

Monsieur le Président,

Il y a des mois de cela que je vous écrivais deux lettres dont la première traduisait la colère de certains ivoiriens face, non seulement à l’humiliante défaite de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire à la coupe du monde au Brésil avec à leur tête votre stagiaire d’entraîneur, mais aussi à votre mutisme qui a suivi votre retour du Brésil. Nous étions nombreux qui attendions que vous nous rendiez compte de l’utilisation que vous aviez faite de l’argent du contribuable ivoirien mis à votre disposition sans résultat et de ce qui a été à la base de votre échec. L’attente a été longue pour moi et ma patience ayant atteint ses limites, je vous ai adressé une lettre pour vous donner la parole. J’ignore si vous aviez lu cette rodomontade, mais en tout cas quelques jours après vous aviez parlé, même trop parlé! Peu importe ce que vous aviez dit, vous aviez parlé et c’était suffisant. Par la suite, je vous ai adressé une seconde lettre pour vous dire ce que je pensais et y ai conclu que beaucoup d’ivoiriens et moi-même vous attendions sur vos résultats.

Chacune de ces deux lettres, quoiqu’étant restée dans les normes de la courtoisie, n’avait pas forcement un ton à vous faire sourire. Ceci, simplement, parce que j’en avais gros sur le cœur. Normal, n’est-ce pas ? Bien sûr, parce que moi aussi, comme beaucoup d’ivoiriens, je croyais en vous et j’attendais mieux que des incohérences dans votre gestion du football ivoirien, lesquelles ont eu pour conséquences directes des insuffisances de résultat.

Monsieur le Président,

Aujourd’hui, je vous écris à nouveau. Je sais que ça peut être collant que d’avoir un bout de bois de Dieu comme moi sur son dos déjà carapacé par les coups de fouets bien plus féroces d’une presse nationale qui ne tarie pas d’éloge pour vous les jours pairs et qui, les jours impairs vous accuse d’être de cette race de bulbes congestionnés à cause de qui Jésus tarde à revenir pour mettre fin à la merde de ces débiles plein de morgue regroupés au sein d’une secte dite Boko quoi quoi là. Toutes ces frustrations seraient à la base de votre desir avéré ou non de partir de la tête de la Fédération en Septembre prochain, ai-je lu dans ce post ce matin.

Oui, ça devrait être embêtant, je le sais, mais ce n’est pas de ma faute, mon signe Zodiac c’est pou. On s’en débarrasse difficilement. Cependant, rassurez-vous cette fois-ci, je vous écris sur un ton digne d’un mec qui vient de réussir l’exploit de conquérir le cœur de la dulcinée qu’il convoitait depuis des années en bombant la poitrine aussi fort qu’un moine chinois cocu priant pour que lui soit restaurée sa virilité.

Monsieur le Président,

Depuis plus d’une semaine, je suis en fête !!! Et les jours de fête, chez nous, ça ne parle pas assez. Ça mange. Ça boit. Ça danse. Ça s’éclate ! Oui, c’est un cœur en joie qui vous écrit pour vous dire « Merci pour ce moment » !. Ce moment où vous aviez fait le choix de Monsieur Hervé Renard pour diriger l’équipe nationale. Ce moment où vous lui avez laissé l’occasion de bannir la notion de « cadre » et construire sa propre équipe faite de jeunes et « novices ». Ce moment où vous vous êtes effacé pour laisser le staff technique #AllerSeulement, jusqu’au bout. Ce moment où le Renard a fait confiance à Copa au bon moment. Ce moment où Copa s’est servi de ses mains pour faire sortir le ballon des poteaux puis ce moment où il s’est servi de ses pieds pour le faire entrer dans les poteaux. Ce moment où Papa Gassama a mis fin au match Côte d’Ivoire- Ghana. Ce moment donc où la Côte d’Ivoire a remporté la CAN 2015. Ce moment où vous aviez rendu leurs joies à des millions d’ivoiriens et amis de la Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président,

Voyez-vous, la victoire, surtout lorsqu’elle est méritée, à une saveur si unique, si particulière qu’aucun mot ne peut la décrire. Moi aussi, comme beaucoup d’ivoiriens, je suis heureux, je suis ému –même une semaine après. C’est pourquoi, d’abord par honnêteté morale qui voudrait qu’aussi bien qu’il faut critiquer quand c’est mauvais, il faut féliciter quand c’est bon, et par instinct de patriotisme, je voudrais par cette lettre vous dire GRAND MERCI !

MERCI Président Sidy pour la deuxième étoile que vous nous donnez. MERCI d’avoir su répondre aux attentes des ivoiriens. MERCI d’avoir été à la hauteur de la tâche! A vous, à Hervé Renard, à l’ensemble de l’encadrement technique et surtout à tous les joueurs aussi bien ceux qui étaient de l’expédition de Malabo que ceux d’hier qui ont rehaussé l’image du football ivoirien, je m’en vais dire BRAVO et MERCI ! Par ces lignes, je voudrais TRES SINCEREMENT vous féliciter et vous dire que notre joie d’aujourd’hui est à la hauteur de notre déception d’hier qui nous a poussé à vous vilipender et qui mérite qu’on vous célèbre comme des héros, oui, parce que HEROS, vous l’êtes et nous en sommes si fiers… !

Mais, Prési, avant de terminer, j’ai une petite question à vous poser dans le creux de l’oreille de peur qu’elle ne tombe dans de mauvaises oreilles. Prési oh, il paraît que vous aviez demandé 3,5 milliard de FCFA pour aller à Malabo. On ne sait pas si on vous à tout donné ou non mais on suppose que si vous avez demandé, c’est que c’est ce qu’il vous fallait donc vous l’avez reçu. Et puis quand vous êtes revenu, on a ajouté encore 2 milliard. Donc ça fait mathématiquement 5,5 milliard en tout, n’est-ce pas prési ? Mais oh, prési, il paraît que l’argent qui était dans la coupe ne dépassait pas 800 millions. Ma question est la suivante : Donc, vous avez dépensé 5,5 milliard pour rapporter 800 millions ? Tchié, Prési…. ! Un verre d’eau pour mon comprimé s’il vous plaît, ça donne forcement de la migraine…

7 Des réflexions sur “CAN 2015 : Lettre à Sidy Diallo, « Merci pour ce moment « !

  1. Mdrrrrrrrrrrrrr. Ah mon frère Emile, tu m’as kill à la fin de ladite lettre que j’ai #posté pour toi à la poste de facebook et de #tweeter !!!

    « Prési oh,… Mais oh, prési,….Un verre d’eau pour mon comprimé s’il vous plaît, ça donne forcement de la migraine… »… mais faut pas mourir à la fin quoi !!! gagagagaga

    • Mon Frère FBI, je suis heureux de te lire et de te savoir en bonne santé.
      Oui, il y a forcement des choses qui donnent la migraine dont ce calcul arabe. ahahahaha
      Merci d’être passé et à bientôt pour un nouveau billet.
      Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*