EN 2015, pour mes lecteurs : je souhaite ceci…

modeles-bonne-année-2015En décembre dernier, je vous faisais un résumé très succinct de ce que l’année 2014 aura été. Dans l’ensemble, on en retiendra des faits qui ont salopé le souvenir des bons moments que nous avons chacun de son côté, vécus.

Puis, 2015 s’est offert à nous avec son terrain inexploré attendant de chacun effort et audace pour y semer le grain de sénevé. Il fallait donc se préparer, et chacun l’a fait. Il fallait l’aborder et chacun l’a abordé, à sa manière. Aujourd’hui, nous sommes tous embarqués dans le train de l’histoire, déterminés à écrire une page de plus de notre vie. Les plus conscients s’évertueront à écrire leur histoire dans le livre d’or pour permettre aux générations de demain de la lire dans leur canapé du matin avec le sourire de fin de banquet. D’autres, à l’inverse, l’écriront au brouillon, de surcroît au crayon. Ces derniers, on ne s’en souviendra plus des années après. Je vous souhaite d’être des premiers. L’an 2015 est donc lancé, bien lancé.

Mais après seulement 30 jours, tout porte à croire qu’il s’annonce non moins effervescent. Déjà, nous avons entamé le premier mois avec la manifestation encore une fois de la cruauté humaine se traduisant par l’assassinat à bout portant d’un groupe de journalistes du célèbre magazine de caricature, Charlie Hebdo. Ceux qui l’ont fait ont leurs raisons. Ceux qui le dénoncent ont les leurs. Quoiqu’on puisse en dire, des vies humaines sont parties et cela seul suffit pour souhaiter une place en enfer aux auteurs. Mais, encore une fois, point n’est besoin de plonger dans le sensationnalisme.

2015, au plan footballistique, c’est la Coupe d’Afrique des Nations et son cortège de déception. On en parlera probablement en décembre à titre de bilan, mais déjà, on peut retenir la sortie manquée des Lions autrefois indomptables du Cameroun face à une équipe fébrile de la Côte d’Ivoire. Arrivés à Malabo, gonflés tels deux boxeurs sur un ring de combat au premier round, les lions ont plié l’échine et dit à dieu à leur rêve de monter sur le toit de l’Afrique. Les épaules rentrées, courbant la tête, l’honneur en lambeaux, comme des cocus déboutés, ils ont regagné la forêt jurant de revenir deux années plus tard.

2015, c’est aussi et surtout une année électorale en Afrique. Les électeurs issus de cinq pays seront appelés aux urnes. Déjà, les lignes bougent et dans certains de ces pays, on assiste à des pratiques qui tendent à exciter la meute contre des citoyens qui déjà ne sont pas à la fête…

Rendez-vous est donc pris pour décembre 2015 afin de faire le bilan non sans souhaiter qu’il soit positif. Mais en attendant, il faut bien donner le top départ sur notre espace d’échange commun. D’où ce premier billet de l’année 2015 à titre introductif pour formuler pour vous, mes lecteurs et lectrices, MES VŒUX LES MEILLEURS !. Que 2015 voit s’accomplir pour tous et pour chacun, ce que les années écoulées ont manqué de témoigner.

En ces Temps Nouveaux faits de turbulences, d’apparences et de chimères, c’est sûr que chacun de nous traversera, au cours de l’année, des moments creux. Mais, parce que nous ne pouvons l’éviter, puisque cela est inhérent à la nature humaine, quand viendront ces moments, ce que je souhaite à chacun ici, c’est de se souvenir qu’en lui réside une force sans pareille qui attend d’être exploitée, prête à l’aider à les surmonter et à le projeter bien plus loin vers son bonheur. Je souhaite à tous, un peu plus d’initiatives et de courage en 2015 car comme le résume le dicton, « un acacia ne tombe pas à la volonté d’une chèvre maigre qui convoite ses fruits »

Bonne et Heureuse année 2015 à tous et à toutes !

Rendez-vous dans trois jours pour un nouveau billet : une interview exclusive de Mlle Lawal Diakité, à lire absolument.

Une réflexion sur “EN 2015, pour mes lecteurs : je souhaite ceci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*