Nelson Mandela : “Le Roi a mal à la dent !”

A Dieu MADIBA!  A Dieu la Légende!

A Dieu MADIBA! A Dieu la Légende!

Il est Exactement 23h 12 mn. Je m’apprête à aller au lit après une journée chargée et une autre qui s’annonce pas moins que celle d’aujourd’hui. J’hésite entre ouvrir mon dernier livre  de cheveux « Le Monde s’effondre » de Chinua ACHÉBÉ et allumer mon ordinateur pour un petit tour sur Facebook pour lire les derniers posts de mes amis que j’ai raté la journée. Finalement, c’est la dernière option qui l’emporte. C’est alors que je découvre sur la plupart des Murs, ton image suivi de ce message : “Rest In Peac e” chezcertains, “Mandela s’en est allé”, chez d’autres. Madiba s’est éteint, ai-je soupiré, la gorge serrée.

Votre Médecin vous annonce la mort très prochaine de votre mère malade depuis longtemps pour qui plus rien n’est possible. Parce que vous l’aimez, vous refusez de l’admettre et quand survient le jour, vous vous effondrez comme si cela vous avait surpris. Voici comment je me suis senti en apprenant la nouvelle. Ta mort, Madiba, on s’y attendait certes, vu tous les récents évènements autour de ta santé, mais  parce que nous t’aimons d’un amour qu’on n’imagine au mieux que dans les contes de fée, au plus profond de nous même, nous nous refusions de l’admettre. En Afrique, et chez moi en Côte d’Ivoire chez la plupart des ethnies du Groupe Akan, quand un Roi ou une personnalité d’envergure comme tu l’es, Madiba, décède, on dit “le Baobab s’est couché !” ou “le Roi est passé dans la pièce d’à côté” ou encore “le Roi a mal à la dent !”. Madiba, tu t’es couché ! Aujourd’hui tu es parti pour l’au-delà, vers les lieux lointains ! Je n’ai pas besoin d’implorer Dieu pour que repose ton âme en paix à ses côtés. Ce serait faire pareille stupidité que l’enfant qui, la naïveté en bandoulière, invoque Dieu pour qu’il accorde une place aux poissons dans l’eau sans savoir qu’ils ne vivent que là. Tu repose en paix à ses côtés parce qu’il n’y a que là que tu peux être !

Tu aurais pu naître en  Amérique,  en Asie, En Europe ou en Océanie, mais tu n’es né nul part ailleurs, sinon qu’en Afrique parce que tu avais une mission à accomplir ici. Tu le sais, je le sais !

Nous, Africains, n’avions ni les moyens d’aller sur la lune, ni la force qu’offrent les armes pour tenir tête au maître d’hier ou pour dicter nos lois au reste du monde, mais nous t’avions, toi, Madiba. Tu le sais, je le sais !

Tu es d’abord allé à l’école, tu as acquis la connaissance et tu as développé les armes qui te permettraient d’accomplir ta mission. Tu le sais, je le sais !

Avec conviction et à une vitesse que le caméléon n’envie guère, tu as entamé la « Longue marche vers la liberté ». Tu le sais, je le sais !

Ton seul arme fut l’amour. Ton unique but fut la liberté d’un peuple, d’un continent. Tu le sais, je le sais !

Face à l’animosité de l’adversaire, tu as opposé la douceur de l’amitié. Il t’on combattu, t’on battu, mais pas abattu. Tu le sais, je le sais !

Tu as résisté, tu as gagné, tu as accompli ta mission, puis tu t’es retiré. Tu le sais, je le sais !

Comme le fonctionnaire qui a peur d’allé à la retraite parce qu’il n’a rien réalisé pendant ses années de travail, certains craignent la mort au soir de leurs vies parce que n’ayant rien réalisé pendant leurs années de vie. Mais quand on a été investit d’une mission divine, celle de redonner sa liberté, son âme à un peuple et qu’on l’a accompli, bien accompli ; quand on a laissé un héritage dont même nos ennemis s’en enorgueillissent, que reste-t-il encore si ce n’est se coucher? C’est pourquoi depuis là où tu es en ce moment, la haut, aux côtés du Tout Puissant ou dans la pièce d’à côté, tu devrais être FIER. Fier de toi, de ton héritage qui se transmettra de générations en générations.

Tu t’en es allé, certes, mais même loin, tu demeure proche. Même mort tu vivras !

Les millions d’années qui s’écouleront après toi et l’usure du temps ne parviendront jamais à effacer tes traces. L’histoire retiendra ton nom et tes œuvres. Demain, les générations qui ne te connaitront que dans les livres te seront reconnaissantes !

Viva Madiba !  Viva Mandela ! Vive la légende!… qui continue…

7 Des réflexions sur “Nelson Mandela : “Le Roi a mal à la dent !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*