Lettre à Monsieur le Gouverneur du District d’Abidjan: S’il vous plaît, que la lumière NE soit plus !

Des élèves Contemplant les statuts lumineuses en hommage aux 7 femmes tuées à Abobo pendant la guerre

Des élèves Contemplant les statuts lumineuses en hommage aux 7 femmes tuées à Abobo pendant la guerre

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Depuis longtemps, j’ai eu cette envie de vous écrire pour vous dire des choses, beaucoup de choses. Mais parfois mon instinct me dis, humm… Emile tais-toi ! D’autres fois, ce même instinct si coriace me dit Emile, quand on a une grande admiration pour quelqu’un, on lui parle en face en prenant soin de rester dans les normes et les frontières de la courtoisie pour ne pas se faire taper là-dessus. Mais non, je sais que vous ne me taperez jamais dessus. Vous n’êtes pas comme les autres qui refusent qu’on les pointe du doigt. Vous êtes une personnalité très attachée aux valeurs humaines. Vous êtes franc et faites toujours preuve de fermeté dans vos engagements. C’est exactement ces valeurs que j’aperçois, de loin, en vous qui me plaisent. Je vous admire beaucoup pour celui que vous êtes. Votre personnalité si forte, votre impressionnante façon de parler cadencée avec les gestes de la main et votre croyance en Dieu sont ce qui m’émeuvent chaque fois que je vous vois –à la télé. Mais… parfois il y a de petites choses qui me désolent, c’est pourquoi j’ai décidé de vous écrire.

En 2010 la tempête a secoué la machine électorale à la tête de laquelle vous étiez. On vous a soupçonné à tord ou à raison de vouloir glisser des noms qui profiteraient à certains concurrents au trône présidentiel tant convoité. Vu l’ampleur de l’accusation et des doutes autours de votre culpabilité ou non, je me suis dis que vous feriez mentir ceux qui postulent que « la démission » était un vocabulaire creux dans le dictionnaire des hommes publics Africains.. Que Nenni ! Pour vous, démissionner serait preuve de culpabilité. Or coupable, vous ne l’étiez pas, disiez-vous, donc pas question de démissionner. Vous avez résisté contre vents et marrés. Vous vous êtes plutôt expliqué ! expliqué ! et EXPLIQUÉ encore… ! sans trop convaincre, puisqu’au moins, vous aviez reconnu qu’il y a eu “un dysfonctionnement″ dans votre système. Pour vous contraindre au départ, le Chef d’alors a dissout votre équipe et vous vous êtes cloîtré chez vous le temps de vous faire oublier. Puis, lorsque les regards ont été détournés, vous vous êtes revêtu de votre manteau de militant du Parti vert. Ceux qui, comme moi, avaient parié sur votre impartialité ont commencé à retirer leurs mises…

Une année après, vous avez été nommé à la tête du District d’Abidjan. En faisant appel à vos énormes qualités professionnelles, vous avez redonné vie à nos envies insatiables d’Abidjanais. Pour éclairer nos vies et en votre qualité de chrétien, vous vous êtes souvenu du 1er Chapitre du Livre de Genèse aux versets 3 et 4 : « Dieu dit : que la lumière soit ! Et la lumière fut ! Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres…».

En Décembre 2011, vous avez décidé de séparer nos misérables vies dans les ténèbres des années de guerre d’avec notre nouvelle vie sous votre commande. Ainsi avez-vous ordonné « Que la lumière soit ! et la lumière fut ! ». Chaque soir, hommes, femmes et enfants, paralytiques et manchots venaient contempler la lumière dans toute sa splendeur. Des malades demandaient des autorisations à leurs médecins pour jouir, juste pour un soir, des bienfaits de la lumière. J’ai même vu des aveugles, qui mendiaient le jour, effectuer le déplacement les soirs, sans leurs cannes ni leurs lunettes, pour voir la lumière de leurs propres yeux! Pour faire jolie, vous l’avez baptisé « la Fête de la lumière » ! Tous venaient donc fêter la lumière pour repartir chez eux aidés des seules lumières que leurs offraient leurs téléphones portables quand ils avaient la chance d’avoir des batteries qui tiennent encore puisque contraints à subir le délestage, la plupart n’avaient plus de courant à domicile.

Vous avez alors vu que la lumière était bonne, et vous avez ordonné qu’elle soit ENCORE en 2012 ! Et elle fut ! Cette fois, elle aurait dû être gigantesque si les revenants des 3000 morts de la guerre qui refusaient de mourir malgré qu’on les y ait contraints par coups de fusils, ne s’y étaient pas mêlés créant un surplus d’invités pour enfin conduire à une  bousculade meurtrière. Très vite, la lumière a fait place aux ténèbres dans les cœurs des familles. Des enfants sont restés orphelins et ne verront jamais le père Noel. Des épouses sont jusqu’à ce jour inconsolables. Des mères ont perdu leurs uniques enfants qui leur donnaient à manger… tout ça, pour voir la Lumière. Rien que ça !

En pareille circonstance, deux questions sont posées : QUI et POURQUOI ?  Pourquoi ? Je crois qu’il y a eu une ébauche de réponse. Mais Qui ? Je ne m’en souvient plus trop. Si ce n’est Pierre, c’est que c’est Paul, dit-on. Mais lorsqu’on a désigné Pierre, il a plutôt pointé du doigt Paul, qui lui a désigné Constant. Selon Constant, c’est plutôt à Mathieu qu’il fallait s’adresser, lui qui croit que c’est surement Médar qui était là le matin. Médar jurait que ce ne pouvait qu’être le fait de Judas, le traite. On croyait tenir le coupable, quand nous fûmes surpris de voir Judas pointer Pierre du doigt… On se croyait dans un jeu de ping-pong. Mais en attendant de savoir QUI, j’ai juré sur les 32 dents de ma bouche que vous démissionneriez ! Non pas parce que vous étiez forcement coupable, mais pour attendre les résultats de la justice et revenir ensuite si vous étiez blanchit. Encore une fois, Que Nenni ! Cependant, personne, ni même vos détracteurs, ne vous reproche de n’avoir pas démissionné, ni en 2010 encore moins en 2012.

Toutefois, nous sommes aujourd’hui en Décembre 2013 et continuons de pleurer nos morts du 31 Décembre 2012. Au nom des familles oubliées de ces 63 morts de trop, j’ai décidé de vous écrire pour vous présenter une seule doléance : S’il vous plaît, que la lumière NE soit plus !

La vraie lumière, je crois, est celle qui illumine le cœur et transparaît sur le visage et non pas celle qui éblouit ce visage affamé qui s’efforce sans conviction de sourire sans parvenir à le rendre gai. Employez-vous donc à égayer les cœurs des enfants, des épouses et des pères. Allez dans les quartiers précaires d’Abobo-Derrière rails, de Yopougon-Yaoséhi, d’Adjamé-Bromacoté et offrez des sacs de riz aux familles pour les fêtes. Organisez des sapins éclatés dans tout le district d’Abidjan pour rendre leurs sourires volés aux enfants des familles de Morts de Décembre 2012. Faites tuer des bœufs à la veille des fêtes de Noel et du nouvel an et partagez aux ménages qui n’auront même pas le luxe de s’acheter un poussin au risque de se voir expulser une semaine après pour n’avoir pas payé les 5000f cfa de loyer soit 10 dollars qu’ils doivent à leur locataire qui attend ce montant pour que sa fille, renvoyée, retourne à l’école.

Éteignez-donc les lumières, Monsieur le Gouverneur, vous sauverez des vies ! Faites-le en mémoire de ceux qui sont partis en Décembre 2012 et à la vie de ceux qui pourraient venir à la fête de Décembre 2013 ! Le Fils de Namory, qui pleure toujours son père, vous sera reconnaissant !

24 Des réflexions sur “Lettre à Monsieur le Gouverneur du District d’Abidjan: S’il vous plaît, que la lumière NE soit plus !

  1. Bela, tu es méchant. Pourquoi veux-tu nous arracher notre lumière. Nous aimons la lumière, même quand elle est noire, et qu’elle nous plonge dans une éternelle obscurité de l’absence « à jamais » de nos parents. Nous marcherons encore « à pieds », même si au retour, on doit marcher nus pieds; car c’est la seule manière de bénéficier de notre Gouverneur bien-aimé.

    Alors, re-écris ta lettre.Dis à Monsieur le Gouverneur que tu t’es trompé, que tu as fais un rêve cette nuit, et que dans ce rêve tu étais sous d’autres cieux.

    Nous aimons les lumières de notre Gouverneur, car au moins nous économisons 63 plats de riz par jour sur 365 jour. Tu vois combien ça fait?

    Refais ton calcul, et ré-écris…

    • Très bel article Emile qui appelle à la réflexion. Hélas, notre cher Gouverneur je pense ne l’a pas reçu à temps, vu que la lumière a commencé à se mettre en place. Je ne dis pas que c’est forcément mauvais d’accueillir la nouvelle année par ces lumières vu qu’elles attirent des touristes,cependant il ya encore dans beaucoup de villages de notre très cher pays, des personnes qui n’ont jamais vu la lumière parce que ces villages là ne sont pas electrifiés.

      • Salut Bénédicte,
        Si ce que tu dis est vérifié et que la lumière est ENCORE, c’est dommage! Mais au moins j’aurai prévenu. Bien sûr que cela ne veut pas dire que je penses qu’il y aura un quelconque incident!
        Je penses simplement que tout cet argent déployé à fêter la lumière pour seulement quelques jours aurait pu servir à nourrir des familles qui n’auront pas le luxe de s’offrir un seul repas digne même le premier jour de l’an. Voilà mon postulat. Sinon, je absolument rien contre une quelconque lumière tant qu’elle n’est pas meurtrière!

        Merci d’être passée et à bientôt pour un nouveau billet.

        Amitiés

  2. Émile toujours sans son style accusateur. J’ aime bien la forme mais quand au fond, je partage pas vraiment. La lumière c’ est important pour nous autres. C’ est vrai que…mais il faut qu’ elle soit Émile. il le faut

    • Hey Behem,
      Non je n’accuse pas. Je fais le constat et je tire une conclusion. La lumière est importante pour toi et moi mais pas quand si elle devrait rendre des enfants orphelins ou anéantis des espoirs.
      Merci d’êtres passé et abientôt pour un nouvel article!
      Amitiés

  3. Sacré fils….Never give up…go ahead and tell us what you think about anything. Même quand vous n’aimez pas ce que pense une personne, vous avez obligation de respect de son opinion.C’est ausi cela la liberté d’expression surtout que cela se fait dans la courtoisie.

    • Merci Fofana d’être passé. J’apprécie que tu rappelles la liberté qu’à n’importe qui de dire ce qu’il pense surtout en restant dans les normes et les frontières de la courtoisie.
      Merci d’être passé et à bientôt pour un autre billet.

      Amitiés

    • Mon ami Doh, tu dis « tu vois que je n’ai pas aimé ton commentaire »!? Nom de Dieu! Absolument pas cela. Je n’ai pas réagis parce que je n’ai pas eu le temps. Je répond toujours à mes visiteurs.
      En plus, je suis le dernier des blogueurs qui s’opposent aux commentaires de leurs lecteurs. Je ne suis pas maître de ta pensé. Je ne peux pas donc t’obliger encore moins n’importe quel autre visiteur à me caresser dans le sens des poils. je ne fais pas l’apologie de la pensée unique. C’est de la confrontation des idées et des points de vue que naissent les vrais idées. Sens toi libre toutefois que tu devrais faire suivre un de tes commentaires à un billet quelconque à écrire comme cela te plaît et non comme cela me plaît. Je peux être dans le faux. Je veux bien aussi apprendre de mes visiteurs…
      Merci d’être passé et à bientôt pour un nouveau billet.
      Amitiés

    • Behem,
      Je ne suis pas si sûr de te comprendre. Peut-être que tu pourras m’aider en étant plus précis.Mais si tu parle de ce que j’ai dis plus tôt en écrivant que « je fais le constat et je tire la conclusion » je crois que tu fais une légère erreur. Je suis tout sauf un journaliste. Je suis un libre penseur qui fait ses propres observations mais basées sur des faits concrets. Ces observations l’amène à tirer des conclusions. Comme c’est le cas ici…
      Amitiés

    • S’il m’a entendu ce serait tant mieux. Mais je crains que non. J’ai traversé le pont ce jour et ai vu des installations entrain d’être mises en place et je crois que tout est entrain d’être mis en place pour que la lumière SOIT bon gré, mal gré ENCORE!
      Il ne nous reste plus qu’à prier pour que si elle devrait effectivement l’être, elle le soit sans déborder comme l’année dernière.
      Merci d’être passé et à bientôt pour un nouveau billet!
      Amitiés

  4. Tes billets m’ont toujours épatés, nous ne voulons plus de ces artifices,d’ailleurs je n’y suis jamais allé.
    que ce billet arrive a l’oreille du gounerneur. qu’il achete des bouteilles d’huile et des sacs de riz.

    • Mon Cher Jacky, j’espère qu’il nous comprendra.! Mais je crains que non, puisque me semble-t-il les dispositions sont entrain d’être prises pour que la lumière soit ENCORE. Il ne nous reste plus q’à prier pour qu’elle soit sans incident.

      Merci d’être passé et à bientôt pour un autre billet!
      Amitiés

    • J’espère qu’il nous entendra. Mais je crains que ce soit tard puisque tout semble être mis en oeuvre pour que la lumière soit!

      Merci d’être passé et a bientôt pour un nouveau billet.

      Amitiés

  5. Salut Emile

    – Sur la forme c’est bien mais tu a été long mais ça vaut la peine c’est pour être mieux compris.

    – Sur le fond Emile s’il te plaît, moi je veux que la lumière soit, mes bien-sur la « lumière qui ne tue pas ou qui ne fait pas tuer »

    Cela dit il suffit que le Gouverneur prend des mesures organisationnels et sécuritaires à la hauteur de l’événement. Comme ce qui se fait maintenant au stade felix houphouet boigny après qu’il ai eu des morts d’hommes après un grand match.

    Si non je serai d’accord avec toi Emile.

    En fait c’est un défi qui s’impose au gouverneur qui veut faire d’Abidjan comme les gr capitales du monde, il doit faire face. Si non des morts il en aura dans d’autre événement autre que celle de la lumière de fin d’année.

    Tu sais chez nous on préfère conseiller que d’interdire.

    • Abukm, je comprend que j’ai été un peu trop long mais comme tu le dis, c’est effectivement pour mieux aborder tous les aspects.
      Pour le fond, je comprend que tu ne sois pas le seul qui aime les lumières, peut-être mois aussi. Mais cela, à conditions qu’elle ne soit pas source d’obscurité. En plus, il pourrait y avoir d’autres espaces que celui-ci pour égayer les populations au lendemain des fêtes.

      Merci d’être passé et à bientôt pour un nouveau billet.
      Amitiés

  6. Bien pensé, mais tu sais la lumière est financé par le groupe SUNU. Dernièrement j’ai discuté avec un salarié du groupe SUNU et je lui ai dis: « au lieu de dépenser beaucoup d’argent en fin d’année avec vos lumières, il serait judicieux au mieux de le distribuer au pauvre ou au pire de redistibuer sous forme de part aux bénéfices à vos assurés ». Il m’a répondu que le président du groupe SUNU estime qu’il le fait pour des raisons stratégiques. Alors allons savoir quelle est cette stratégie…

    • Merci pour l’information Balistik,
      Je n’avais pas tous ces détails qui viennent compléter l’article et plus deviennent plus sérieuses si effectivement « c’est pour des raisons stratégiques ».
      Merci d’être passé et j’espère te revoir bientôt pour un autre billet.

      Amitiés

  7. C’est bien écrire mon frère mais seulement que c’est plus fort que Mambé. Il n’est que la face visible de l’iceberg. Dont tu peut comprendre que sa marge de manœuvre est très mince.
    Toutefois, je te comprends parfaitement en faisant une lecture et une analyse métaphoriques.
    Bonne, heureuse et sainte année 2014. Fasse Dieu que tu sois toujours inspiré!

    • Bléou, mon ami Bléou,
      Qu’est-ce qu’il y a longtemps je ne t’avais plus revu ici. J’ose croire que tu renoue avec les bonnes habitudes et que tu reviendras fréquemment pour lire ce qui va te plaire absolument.

      Maintenant, pour la question tu as raison ça va au delà des compétences de Mambé. Notre ami Balistik dont le commentaire est ci-dessous dit qu’on lui a fait entendre que c’est stratégique. De quelle stratégie s’agit-il? Allons-y comprendre.
      Merci d’être passé et àbientôt pour un nouveau billet.
      Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*