ELIMINATOIRES CAN 2013 : Cote D’Ivoire,OK! – Senegal,KO!…puis le Chaos!

Crédit image: Popxibaar.com

Quand deux chefs se croisent dans un combat singulier, le spectacle devient hors du commun. Voici comment l’on pourrait résumer le très attendu derby ouest africain de ce samedi 13 Octobre 2012 comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations 2013. A l’Affiche, Côte d’Ivoire-Sénégal, deux pays frères mais plus qu’adversaires disons des « ennemis » pour la circonstance. L’éléphant de Côte d’Ivoire (maître de la forêt) devrait rencontrer le lion de la Teranga (roi de la forêt). Mon ami Coulibaly Moustapha me disait un jour que “dans une collision de deux grumiers, le vélo n’a pas sa place”. Et les supporters ivoiriens l’on appris à leur dépend dans un face-à-face Côte d’Ivoire-Sénégal.

En attendant le match, les défis  

L’un des aspects qui rendent le football assez intéressant n’est pas seulement le suspens des 90 minutes de jeu, mais les défis que les supporters se lancent mutuellement vantant, chaque camp, les mérites de son équipe. Et cette affiche Côte d’Ivoire-Sénégal n’aura pas fait l’exception. On pourrait dire qu’il existait un excès énorme de confiance chez chacun des supporters des deux camps. D’un côté, des ivoiriens sûr de leur équipe nationale n’ont pas manqué d’expressions « ivoiriennes » pour vanter ses qualités. Sur son mûr Facebook, mon ami Mathieu Rodrigue traduit cette confiance par cette expression bien ivoirienne « Yeux connait viande qui est dure, c’est Lion qui fait exprès 🙂 » ; Kamenan de son côté esquisse quelques pas de danse au rythme de cette musique bien connue des ivoiriens « ♫ ♫ C’est comment commennnnnnt …Vooiila Liiion , il est sur terrain…devant Elephant  » ♫ ♫ ».

 Jurant sur la jeunesse de son équipe, la ténacité des attaquants, la détermination collective d’aller jusqu’au bout pour triompher, Mame More, mon ami et frère Sénégalais m’a offert ses services pour faciliter ma demande de nationalité sénégalaise, il m’a même offert une femme sénégalaise sachant que je les aime bien vu leur beauté parfois envoutante. Quand je les vois je me dis que si Jacob Zuma avait été Sénégalais, il aurait 365 femmes, c’est-à-dire une femme par jour. Le comble, Mame a posté sur mon Mur Facebook cette photo d’un lion débout devant un éléphant couché, sans doute qu’il venait de tuer en ignorant que la viande d’éléphant n’est pas aussi facilement commestible.

Didier Drogba était là, la victoire aussi

Un match de football de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire sans un but de Drogba, c’est comme une journée entière à Conakry sans coupure d’électricité, ça n’existe presque pas ; c’est surtout comme imaginer Paul Biya quitter la Suisse pour gouverner le Cameroun à partir du Cameroun, c’est un rêve de camerounais qui est loin de la réalité. Les lions n’auront donc pas compris cela et ce qui devrait arriver arriva. Deux buts à zéro, c’est-à-dire un premier but, puis un deuxième… puis le chaos ! « Tout cà là c’est DROGBA DIDIER, ce monsieur est dangereux. Tu as mis 2 buts voilà palabre. Tu es content maintenant non 😀 » écrit Mathieu Rodrigue sur son mur Facebook sur un ton de joie plutôt emprunt de moquerie.

De leur côté, les Sénégalais n’imaginaient pas cette CAN sans les lions de la Teranga. C’est comme si on organisait une soirée à la rue zone 4C d’Abidjan Marcory sans la présence de prostituée Ivoiriennes, Marocaines, Ghanéennes et…, c’est surtout comme un sommet de la Francophonie sans la présence d’un Chef d’Etat Français ; peu importe son discours. Tant pis pour ceux qui s’exibéront après. Voir leur équipe nationale sortir de la compétition était donc inacceptable et les Sénégalais l’ont bien montré, sauf que c’était de la plus mauvaise des manières. Le spectacle était désolant. Sur le terrain, l’éléphant a confirmé qu’il était le maître, mais dans les tribunes, le lion a prouvé qu’il demeure le roi. J’ai vu des jeunes ivoiriens sortir des vestiaires comme un troupeau d’antilopes recevant la visite non souhaitée d’un lion.

C’était le sauve qui peut! Et à cet exercice, la force seule ne suffisait pas, il fallait un peu plus de rapidité pour échapper au gourdin de Fall, à la pierre de Malick, au coup de poing de Dieng ou encore à la chaussure de Diouf tout ceci sous les injures grossières de Kady Sow. Même le Ministre des sports Sénégalais, Malick Gakou, n’aura pas été épargné par la pierre lancé directement sur son crâne par Mata Sy. Digbeu, ce jeune Ivoirien qui, pour fuir la chasse aux pro-Gbagbo par les forces pro-Ouattara au lendemain de la guerre en Côte d’Ivoire, a trouvé refuge au Sénégal s’est retrouvé au mauvais endroit ce jour là. Depuis ma chambre devant ma télé, j’ai entendu le bruit assourdissant de la paume de Niagne déposée sur la joue droite de Digbeu. J’ai parié sur le refus de Faure Gnasimgbe de renoncer à un prochain mandat à la tête du Togo que s’il parvenait à sortir d’une semaine de coma, il préférerait rentrer à Abidjan et affronter la soldatesque de Ouattara.

Depuis Kinshassa où il se trouvait pour assister au 14è Sommet de la Francophonie, le Président Sénégalais a fait une déclarationcondamnant très fortement” ces pratiques et a présenté les excuses du peuple sénégalais au peuple ivoirien. De son côté, l’état de Côte d’Ivoire par son ministre des Sports Légré Philippe a affirmé  qu’“Il faut mettre ces incidents sur le compte de la passion. Nous n’en tenons pas rigueur aux autorités sénégalaises qui ont mis en œuvre tous les moyens et pris en charge les supporters blessés’’. Cela s’appelle le « fair-play », juste bon pour la paix entre deux pays frères.

Ces pratiques-là qui nous mettent en retard

De tout ceci, ce qui m’a laissé perplexe ce sont les spéculations sur les pratiques mystiques auxquelles se sont données les Sénégalais en confiant leur sort aux marabouts. L’ancien capitaine des lions de la Teranga, El Hadj Diouf (non sélectionné pour ce match), a revelé qu’“à Abidjan les lions avaient dormi avec des melons et que 3 chèvres auraient été tuées contre 4 au Sénégal pour faire gagner les lions”. D’autres déclarations estiment qu’une centaine de marabouts auraient été mobilisés pour la circonstance. Sans doute que la Côte d’Ivoire aussi y est allé de son côté, puisque c’est souvent ainsi en Afrique.

Le Benin est dit l’un des pays d’Afrique de l’Ouest réputé en matière de mysticisme, mais de mémoire, il n’a jamais remporté une finale de coupe d’Afrique. Il devrait donc y avoir question à se poser. Jusqu’à quand comprendront les africains que les croyances parfois douteuses et les pratiques très souvent lugubres et loufoques qui les accompagnent nous mettent en retard sur le reste du monde !? Quand comprendront ceux qui croient que se payer les services d’un marabout ou d’un prêtre exotérique ferait gagner une coupe plutôt que d’investir dans l’encadrement technique des joueurs et les infrastructures sportives ? Quand comprendront tous que le retard tant décrié de l’Afrique ne réside pas moins dans ces pratiques que dans le néo-colonialisme ? Chacun a sa réponse.

13 Des réflexions sur “ELIMINATOIRES CAN 2013 : Cote D’Ivoire,OK! – Senegal,KO!…puis le Chaos!

  1. Oufffff!!!! Enfin un nouvel article qui sût me faire sortir du stress du travail.
    J’ai beaucoup aimé cette manière de dédramatiser les choses en s’appuyant sur  » ce qui rassemble » les africains à savoir le comique.
    L’article est beau, le style est magnifique. Bravo Emile.
    Dis à nos frère sénégalais que  » même si éléphant a maigri, Lion ne pourra jamais porté son body ».

    Bonne journée à toi.

  2. Impeccable mon frère!!!! Rien à dire vraiment! De toutes tes publication, celle ci est ma préférée même si on est toujours animé par l’émoi et la désolation suite à ces bavures qui ont sanctionné ce match opposant deux peuples frères et deux nations leaders à qui les attentes sur leur responsabilité géopolitico-économique sur cette partie de l’Afrique sont plus que jamais nombreuses. Surtout en ces temps marqués par la crise nord-malien, l’instabilité politique Bissau Guinéenne et cette fébrilité de notre monnaie menacée aujourd’hui par une seconde dévaluation sans parler de cette trappe de pauvreté, due à une croissance certes faible mais hélas pro-riche, qui guette nos populations. Pour dire que les attentes et les préoccupations sont sur un terrain autre que celui du foot….., des loisir.

    Ton dernier paragraphe attire plus mon attention. j’ai toujours voulu écrire sur ces pratiques mystiques qui particularise la société africaine au moment où celles occidentales se donnent des coups dans l’arène de la science et des nouvelles technologies.

    Pour finir, tu continues de m' »tonner sur ton degré de culture de la sociétés sénégalaise. je sais aujourd’hui que sans vouloir le reveler tu as fait le Sénégal car je sais pas si le famille Dieng à la particularité de donner des coups de poing (je dirai non car l’autre partie de ma famille se nomme Dieng) mais il existe une frange de la société, les « Bay Fall » (une famille religieuse très respectée), qui se distinguent par le port de gourdin mais très inoffensive.

    Félicitation mon chèr!!!!!!!!!

    • Mon Frère Mame, merci pour ton commentaire assez fort impressionant.
      Ton sens éclairé d’économiste ne se cache pas. Tu écris tout aussi bien, très bien et tu as des analyses fortement profonde…

      Pour le reste, sache que je n’ai jamais été au Sénégal même si celà est un rêve que je carresse depuis surtout qui a grandit depuis que tu m’as proposé la femme sénégalaise. Ces pratiques mystiques existent partout. Au sénégal comme en Cote d’Ivoire et partout ailleurs. jespère que les uns et les autres comprendront.
      Amicalement

  3. Chose promise chose due. Maintenant c’est plutôt vous (toi et ton ami Kouakou) qui me devez la nationalité et une belle femme ivorienne comme épouse.

    le lion a perdu, moi j’ai gagné. l’élephan a gagné, toi tu as perdu !

    • Ouaiss, Mame là tu m’a eu. J’avais oublié ce coté sinon je jure que j’aurais loué les services du Chef des Vaudoo du Benin pour faire perdre ce Match à la Cote d’Ivoire. Comment ça moi qui croyait avoir l’occasion de pour cette fois d’avoir une femme Sénégalise! loooool

      Amicalement!!

  4. Eh oui Emile, ta plume reste tranchante comme une epee a double tranchant et je ne peut qu etre fier de toi.
    Tu as dis une chose qui est juste, les africains pensent encore que le pere de Hussein Bolt est surement Marabout et que la Mere de Micheal Phelps est surement mystique, mais non, non et non mille fois, on arrive toujours a bout a bout d une chose que par les efforts consentis, le courage et la force investis et la determination. C est une regle generale et nul n y echappe. La vie est comme ca et nous Africains de cette generation surtout, devront en prendre conscience une bonne fois pour toute.

    • Salut Ngoran,
      Merci pour ces si beaux mots. Tu as dis juste, les africains confondent tout et cest dommage. J »aime bien cette phrase: « on arrive toujours a bout a bout d une chose que par les efforts consentis, le courage et la force investis et la determination. C est une regle generale et nul n y echappe » elle resume tout. jespre qu »on parviendra a comprendre.
      Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*